Les allergies à l’ambroisie

allergies aux pollens de l’ambroisie

Le pollen d’ambroisie est abondant et fortement allergisant. Au moment de sa floraison, l’ambroisie libère du pollen responsable de réactions allergiques. Il suffit de quelques grains de pollen d’ambroisie par m3 d’air.

En France, 6% à 12% de la population est exposée à l’ambroisie. Elle développe des allergies telles que :

  • des rhumes, identiques à celui du rhume des foins mais avec des symptômes beaucoup plus prononcés
  • des rhinites, survenant en août-septembre, associé à un écoulement nasal
  • de la conjonctivite
  • des symptômes respiratoires tels que la trachéite
  • de la toux
  • de l’urticaire ou de l’eczéma
  • apparition d’asthme ou aggravation de celui-ci.

La région Rhône-Alpes est la plus touchée par l’invasion de l’ambroisie. Le coût est d’une dizaine de millions d’euros pour la sécurité sociale. Ce coût risque de s’aggraver avec le développement démographique et immobilier de la région.

Les allergies qui d’habitude s’achèvent en juillet, peuvent perdurer jusqu’en octobre pour les personnes les plus exposées comme les agriculteurs.

    « C’est souvent plusieurs années après l’apparition de la plante dans une région que les premiers malades apparaissent comme à Angoulême. Après la première alerte donnée il y a 15 ans, on voit des tests positifs chez certains patients depuis 4 ou 5 ans mais il n’y a des malades que depuis un an »note le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA )

Celle-ci constitue donc un problème de santé publique.
La lutte contre l’ambroisie est inscrite dans le Plan National Santé Environnement 2 au titre de la prévention des allergies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *