Philippe de Goustine, pdt de Stop Ambroisie

Sans globalisation de la lutte, pas d’efficacité

Il ne peut y avoir d’efficacité dans la lutte contre l’ambroisie sans une approche territoriale et systématique à l’échelle des départements. Le plan de lutte doit s’adresser à tous les domaines où pousse l’ambroisie, privé comme public, sans exclusive. La cohérence des actions est indispensable et doit être assurée par l’administration préfectorale. En 2010, STOP AMBROISIE a proposé au Préfet de la Drôme un Plan de lutte basé sur la nomination systématique de « référents ambroisie communaux » épaulés par des animateurs intercommunaux. Ce plan a été accepté par le Préfet, mis en œuvre par l’ARS 26 et reconduit en 2011 et 2012. Tous les référents ont reçu une fiche de poste qui les invite à repérer les ambroisies sur leur territoire communal, à les signaler aux propriétaires ou exploitants et à obtenir leur destruction conformément aux arrêtés préfectoraux. Pour rendre ces référents opérationnels, une formation leur est proposée par le GRETA. Pour faciliter leur travail, une « boîte à outils » leur a été fournie contenant des lettres types, un formulaire de saisie et de suivi des actions, des contacts utiles, de la documentation, etc… Ils sont aujourd’hui 200 référents communaux pour le département. En parallèle, 5 groupes de travail thématiques ont été constitués avec des experts afin proposer des solutions concrètes aux problèmes rencontrés.

En 2011, le département de l’Ardèche a répondu favorablement aux sollicitations de STOP AMBROISIE et a décidé de lancer un Plan de lutte comparable. L’ARS 07 a été chargé de l’adaptation du plan aux conditions locales et de sa mise en œuvre. La plupart des acquis du Plan Drôme pourront être utilisés en Ardèche faisant ainsi gagner un temps et une énergie considérable.

2012 : le plan Ardèche est maintenant opérationnel. Il compte près de 150 référents et est déployé sous l’autorité du Préfet.

L’Isère se lance également dans l’aventure cette année avec un plan identique a celui de la Drôme. Il compte 80 référents à ce jour.

Philippe de Goustine, Président de l’Association Stop Ambroisie