M. Géza GABRIEL du Ministère de l’Agriculture hongrois adresse un message au Comité parlementaire de suivi du risque ambroisie et autres espèces invasives

Concernée au même titre que la France par le caractère invasif de l’ambroisie, la Hongrie a mis en place un véritable plan d’action. Des obligations légales pour lutter contre ce fléau ont été adoptées. Par exemple, tous les ans au début du mois de juillet, l’autorité compétente contrôle les terrains. Si de l’ambroisie est trouvée, le propriétaire du terrain peut se voir infliger une amende.

Présente sur l’ensemble du territoire, l’ambroisie est la première plante invasive en Hongrie. Les différents acteurs se mobilisent pour limiter la floraison et la production de graines, qui peuvent rester dans les sols pendant 30 à 40 ans. Comme l’ambroisie est une plante très allergisante, l’objectif est d’avoir la concentration de pollen dans l’air la plus faible possible.
Sensibilisation, désherbage, fauchage, pâturage, lutte chimique, etc. différents outils préventifs et curatifs sont à disposition.

Face à l’ambroisie, le tournesol est particulièrement concerné. Pour prévenir au mieux le risque, les variétés doivent être bien sélectionnées, par exemple des variétés tolérantes aux herbicides.

M. Géza GABRIEL salue le travail effectué par le Comité parlementaire de suivi du risque ambroisie et autres espèces invasives et réaffirme que la mobilisation et la coopération de tous les acteurs sont indispensables.

Vocabulaire technique :
Ragweed : ambroisie / Weed : mauvaise herbe / Weeding : désherbage / Reaping : fauchage / Grassing : engazonnement / Grazing : patûrage

Ce contenu a été publié dans Actualité, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.