Le Comité parlementaire de suivi du risque ambroisie salue la publication du décret relatif à la lutte contre l’ambroisie

Plante invasive et fortement allergène, l’ambroisie est devenue un véritable fléau aussi bien pour les 13% de la population sensible à son pollen, que pour les agriculteurs dont les cultures sont impactées. Mobilisé depuis de nombreuses années pour sensibiliser les décideurs et le grand public à l’ambroisie et aux autres espèces invasives, le Comité parlementaire se félicite de la publication du décret n° 2017-645 du 26 avril 2017 relatif à la lutte contre l’ambroisie à feuilles d’armoise, l’ambroisie trifide et l’ambroisie à épis lisses.

Ce décret définit différentes espèces d’ambroisie comme des espèces dont la prolifération constitue une menace pour la santé humaine et fixe les modalités de prévention et de lutte contre ces espèces, à l’échelle nationale et locale.

La publication de ce décret est une étape importante qui rappelle la nécessité d’une politique publique ambitieuse et déterminée pour agir sur tous les plans : anticipation, prévention, sensibilisation, lutte. Par ailleurs, il est indispensable que les agriculteurs puissent disposer de tous les outils nécessaires à la maitrise efficace de cette plante invasive. Cela est particulièrement important pour les producteurs de tournesol pour lesquels la gestion de l’ambroisie est tout particulièrement délicate. Comme ces deux plantes appartiennent à la même famille botanique, les solutions de désherbage disponibles et efficaces sont peu nombreuses.

De manière plus générale, avec des impacts sur la biodiversité, la santé et l’économie, les enjeux liés aux espèces invasives sont considérables. La coordination de la lutte est une nécessité pour contrôler TOUTES les espèces invasives : Datura, Berce du Caucase, Renouée du Japon, Orobanche, Jussie. Scientifiques, collectivités locales, industriels, ONG, agriculteurs, gestionnaires des espaces verts, patients, jardiniers amateurs, citoyens, etc., tous sont concernés.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Communiqué de presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.