Les maladies oculaires allergiques

Les réactions allergiques au pollen sont à l’origine de nombreuses maladies chroniques. Elles peuvent avoir des conséquences plus ou moins pénibles et handicapantes au quotidien. Dans les cas les moins agressifs il pourra s’agir de légères maladies de peau (urticaires, eczéma, …), dans les cas les plus graves comme le choc anaphylactique, le pronostic vital peut être en jeu.

Des plus anodines aux plus graves, tour d’horizon des maladies allergiques en débutant par les maladies oculaires.

– L’urticaire des paupières est une éruption sur la paupière qui provoque des démangeaisons

– L’eczéma des paupières est visible par trois manifestations :

  • un œdème provoquant une desquamation
  • Larmoiement
  • Irritation provoquant des démangeaisons

Blépharite allergique présente les symptômes suivants :

  • Inflammation et rougeur des paupières
  • Sécheresse oculaire à l’origine d’un gonflement et / ou d’une infection des paupières
  • Desquamation du bord des paupières
  • Trouble de sécrétion des larmes
  • Meibomite (inflammation des glandes au ras des cils

Conjonctivite allergique :

  • Saisonnière (liée aux pollens) elle se manifeste par :
    • une rougeur du blanc de l’œil
    • Des démangeaisons oculaires
    • La sensation d’avoir des grains de sable dans les yeux
  • Chronique (liée aux acariens) : les symptômes sont moins importants que précédemment mais persistent toute l’année.
  • Les kératites :
    • désignent l’ensemble des inflammations qui concernant la cornée. Toutes les kératites ne sont pas allergiques. Lorsque c’est le cas elles sont appelée kerato-conjonctivites.
    • Elles se développent surtout chez les enfants de 4 à 12 ans. S’atténuent à l’adolescence et sont presque inexistantes chez l’adultes.
    • Elles provoquent :
      • des inflations spectaculaires de l’œil
      • Une photophobie
      • Larmoiement
      • Douleurs oculaires
    • Invalidantes à cause des symptômes et des traitements lourds, elles peuvent entravées la scolarité et la sociabilité de l’enfant.
Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *