Atopica : l’Europe prend à bras le corps le problème des allergies au pollen.

Avec l’intensification des échanges internationaux et les changements climatiques mondiaux, les allergies au pollen ce sont considérablement développées. L’Union Européenne (UE) vient de mettre en place un programme de recherches sur la diffusion des allergies sur son territoire.

Les allergies au pollen : un problème de santé publique en Europe

20 % des enfants européens sont touchés par des allergies au pollen en Europe. L’UE ne peut donc ignorer le problème et choisit de le prendre à bras le corps en créant Atopica.

Groupe de recherches interdisciplinaire il rassemble des spécialistes de la santé, des physiciens mais aussi des climatologues, des experts en qualité de l’air et en usage des sols. Financé pendant trois ans, le projet a pour objectif de mieux comprendre l’impact des évolutions climatiques, de l’utilisation des sols et de la qualité de l’air sur la diffusion et le développement des allergies.

A terme il publiera une évolution sur les risques sanitaires et plus particulièrement sur les populations à risque que sont les enfants et les personnes âgées. Une analyse sur les liens entre allergènes, climat et changement de l’utilisation des sols en Europe sur les vingt dernières années sera disponible.

Concret, les conclusions du projet serviront de recommandation pour les décideurs politiques qui pourront ainsi mettre en œuvre des actions de prévention.

L’ambroisie, point clé des études Atopica

Plante envahissante et hautement allergisante, l’ambroisie à feuilles d’armoise, est l’objet d’étude clé du projet Atopica. En France cette plante est principalement développée dans la région Rhône – Alpes. On estime que 9,2 % de la population est touchée par des allergies causées par l’ambroisie. Dans la Drôme, département le plus infesté, ce sont cinquante mille personnes qui en sont victimes. Les pollens d’ambroisie provoquent des formes d’asthme, de rhinites, de conjonctivites extrêmement graves. Le pic de pollen étant à la fin de la période estivale, les répercussions économiques peuvent être importantes dans une des régions les plus touristiques de France.

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *